Ni gauche ni droite, libres tout simplement

Ni gauche ni droite, libres tout simplement

Une fois de plus, le Parti Libertarien est cité dans la presse, ce qui est toujours réjouissant, convenons-en. De surcroît, nous remercions la Libre Belgique de s’être attachée à nous décrire de manière adéquate en indiquant : «Partisan de la liberté en tout et à tout prix, le Parti Libertarien défend un libéralisme radical en matière économique (suppression des impôts, sauf la TVA), est en faveur de la dépénalisation des drogues et défend la liberté religieuse inconditionnelle. Mais aussi la liberté d’immigration ! Ses positions sont diamétralement opposées à l’extrême-droite ».

Néanmoins, le Bureau fédéral du Parti Libertarien tient à faire part de son extrême perplexité face à l’article dans lequel il apparaît. En effet, l’article en question traite principalement des partis de droite « décomplexée », qualification que le Parti Libertarien refuse catégoriquement. Ainsi que rappelé en Avril, nous ne sommes pas à « la droite de la droite » et à vrai dire nous ne sommes même pas à droite, considérant que choisir entre la droite et la gauche revient à choisir les libertés à abandonner. Défendant la liberté et les droits de tous les individus, nous ne partageons en rien les positions de certains des partis cités en matière d’immigration ou de liberté religieuse, bien au contraire, ces partis se trouvent être nos premiers adversaires sur ces terrains.

A l’inverse, la vocation première du Parti Libertarien n’est certes pas de déforcer le MR. Il se trouve encore certaines voix amatrices de liberté au sein de ce parti – comme au sein d’autres – et le Parti Libertarien ne leur souhaite que du succès.

L’objectif premier du Parti Libertarien est et restera la défense de la liberté pleine et entière pour tous, dans une revendication constante de l’héritage des lumières et des enseignements de l’école autrichienne d’économie.

Si donc le Parti Libertarien se réjouit d’être cité et décrit adéquatement par la Libre Belgique, il rappelle avec vigueur qu’il ne peut en aucune manière être assimilé aux partis d’extrême droite, de droite « décomplexée » ou autres « droite de la droite ». Il espère que cette clarification détrompera tout lecteur qui aurait hâtivement associé le Parti Libertarien à des mouvements incarnant tout ce à quoi il s’oppose, comme en attestent également nos dix axes programmatiques :

1° Restaurer la neutralité militaire de la Belgique
2° Recentrer résolument l’État sur ses fonctions essentielles.
3° Supprimer tout impôt, taxe et accise autre que la TVA.
4° Rétablir le respect absolu des libertés individuelles, civiles et économiques.
5° Abolir tous les privilèges légaux, notamment ceux des fonctionnaires, des syndicats et des associations patronales.
6° Favoriser les initiatives privées dans la lutte contre la pauvreté.
7° Garantir la liberté de circulation des biens et des personnes.
8° Mettre fin à la prohibition des drogues et à l’hygiénisme forcé.
9° Libérer et mettre en concurrence les monnaies.
10° Annuler la dette publique belge.

Ce poste a été rédigé par

Trackbacks