Les résolutions de Nouvel An d’un libertarien

Les résolutions de Nouvel An d’un libertarien
Par Harry Browne (texte original rédigé en anglais ; traduction réalisée par Philippe Lognoul). Feu Harry Browne a été le candidat du Parti Libertarien à la présidence des Etats-Unis en 1996 et en 2000.
1. Je m’engage à promouvoir la liberté en faisant appel à l’intérêt personnel de chaque personne, plutôt qu’en essayant de convaincre des personnes d’adopter ma conception du bien et du mal.

2. Je m’engage à éviter d’entrer dans des débats. Mon but est d’inspirer des personnes à vouloir la liberté, pas de leur prouver qu’elles ont tort.

3. Je m’engage à écouter quand des personnes me parlent de leurs désirs et de leurs besoins. Ainsi, je peux les aider à comprendre comment une société libre peut répondre à ces besoins.

4. Je m’engage à m’identifier, lorsque cela me semble adéquat, aux objectifs sociaux qu’une personne peut viser – un environnement plus propre, une aide accrue pour les pauvres, une société plus solidaire – et à essayer de lui montrer que ces causes seront bien servies dans une société libre, mais jamais par le gouvernement.

5. Je m’engage à faire preuve de sympathie et de respect pour les croyances et les besoins qui poussent les gens à chercher l’aide du gouvernement. Cela ne veut pas dire que je doive approuver les subventions ou les politiques du gouvernement. Mais si je ne reconnais pas leurs besoins, je n’ai aucune chance de les aider à trouver une meilleure façon de résoudre leurs problèmes.

6. Quel que soit le sujet abordé, je m’engage à revenir toujours au point central : l’individu vivra toujours beaucoup mieux dans une société libre.

7. Je m’engage à reconnaître la chance que j’ai eue d’être né américain. Tout projet d’amélioration doit commencer par la reconnaissance des bonnes choses que nous avons. Ne parler que des défauts de l’Amérique rendra mon discours ennuyeux.

8. Je m’engage à me concentrer sur tout ce qui pourrait fortement améliorer la situation de l’Amérique si elle était dotée d’un gouvernement très restreint et à ne pas m’étendre sur toutes les situations intolérables qui existent aujourd’hui.

9. Je m’engage à me défaire de toute haine, de tout ressentiment et de toute amertume. Ces sentiments sont une perte de temps et me distraient de l’œuvre à réaliser.

10. Je m’engage à parler, à m’habiller et à agir d’une manière respectable. Je suis peut-être le premier libertarien qu’une personne va rencontrer. Il est important qu’elle ait une bonne première impression. Personne ne veut entendre le message porté par un messager déplaisant.

11. Je m’engage à me rappeler que l’opinion « stupide » d’une personne est peut-être une opinion que j’ai pu avoir moi-même par le passé. Si j’ai changé, pourquoi ne pourrais-je pas l’aider à changer ?

12. Je m’engage à ne pas élever la voix dans une discussion. Quand le ton monte, personne ne gagne, personne ne change d’avis. Nous n’avons alors aucune chance d’être suivis dans notre quête d’une société libre.

13. Je m’engage à ne pas adopter les tactiques des républicains et des démocrates. Ils recourent à la diffamation, à l’esquive et à l’intimidation parce qu’ils n’ont pas de réels avantages à proposer aux Américains. En revanche, nous proposons la liberté. Nous pouvons ainsi gagner simplement en nous concentrant sur la vie meilleure que nos solutions apporteront.

14. Je m’engage à me montrer courtois dans mes relations avec mes adversaires et à les traiter avec respect, même si la réciproque n’est pas vraie.

 

Sur le web

Ce poste a été rédigé par
Les commentaires sont fermés.