L’appel du partisan

L’appel du partisan

Olivier Laurent est militant au Parti Libertarien. Sa longue expérience dans les milieux d’amoureux de la liberté et les constats qu’il y a dressé l’ont poussé à écrire l’appel suivant à tous ceux qui souhaitent que la liberté se développe, dans l’intérêt de chacun. 

Depuis des années, les libéraux et les libertariens avertissent d’un krach imminent. Il se fait attendre. La réalité est semble-t-il plus sordide, moins romantique.
Pas de grand jour, pas de sortie des drapeaux, pas de marche sacrée et militante vers le parlement…Tout se passe dans le plus grand silence, inexorablement…. Juste un bruit sourd, oppressant et terriblement désespérant.

Le temps que prend cette déchéance de nos sociétés, le rend presque supportable. L’être humain montre à nouveau sa capacité à s’adapter à presque tout.

Les forces d’étatisation continuent peu à peu à étendre leur pouvoir sur l’ensemble de la société. Tout se passe comme à son habitude, leur chemin est pavé des meilleures intentions du monde, la destination est connue.

La population, formatée par des générations de discours politiques, est presque rassurée d’échanger le peu de liberté qui lui reste pour un peu plus de cette sécurité sociale qu’elle n’aura jamais.

Au lieu de remettre en cause le mécanisme, elle réclame encore plus de la même chose. En démocratie, la vérité est qu’on a le pouvoir que l’on mérite. On a obtenu ce qu’on désirait, cela ne correspond pas à l’image qu’on s’en faisait, voilà tout.

Dans cette agonie, le déclic doit être provoqué. Des signaux envoyés, des réactions, une stratégie de mise en lumière. Et tout cela doit être le fruit d’hommes et de femmes.

Nous ne sommes pas nombreux à voir la situation au travers des libertés individuelles et de l’héritage des révolutions européennes du 18 et 19ième siècles. Nous ne sommes même pas une minorité. Nous sommes tout au plus une poignée. On croise et recroise les mêmes visages.

Pourtant, nous avons tous au rythme de nos découvertes politiques et philosophiques bâti des chapelles, des groupuscules…Nous nous plaisons à nous critiquer les uns les autres sur des points que nous jugeons cruciaux mais qui face à l’ampleur de la tâche ressemblent plus à de simples fautes de frappe. On se dispute, on claque la porte et on se crée des haines corses. Arrêtons.

J’appelle les libéraux et libertariens de tous pays à rechercher objectivement la tendance qui dans leur pays a réussi à rassembler le plus d’amoureux de la liberté… Qu’ils soient libéraux, libertariens, qu’importe. Rejoignez les mouvements structurés.

Il est évident qu’ils ne correspondront pas à 100% de ce que vous pensez. Certains points risquent même de vous heurter. Acceptez quelques entorses, de grâce… Pour une fois… Une seule fois dans votre vie. Quand les libertés individuelles seront remises au centre des débats, nous aurons tout le loisir de croiser le fer sur les libertés retrouvées.

En attendant, nous allons devoir faire quelque chose qui nous semble presque contre nature: nous allons tous devoir être partisans.

Olivier Laurent

Ce poste a été rédigé par
Les commentaires sont fermés.