Si certains aspects du droit d’auteur représentent effectivement une forme de dérogation au droit des contrats, d’autres me paraissent parfaitement légitimes. Considérez-vous comme un droit naturel l’exploitation globale gratuite du fruit du travail d’autrui (diffusion de musique à la radio p. ex.)?

Je pense qu'il ne faut pas confondre la question de la rémunération des artistes en général et le système des droits d'auteurs qui est la méthode employée à ce jour pour garantir cette rémunération. Toute sorte d'autres méthodes de rémunération peuvent être trouvées. Dans le cas cité, les réseaux de radios pourraient rémunérer les chanteurs pour la création du disque sous la forme d'un salaire ou d'une prestation de service, indépendamment de la diffusion ultérieure des oeuvres. Le droit de chacun serait respecté en se passant du droit d'auteur et ce serait probablement à l'avantage des artistes naissants par rapport aux star system. Dans son programme, le Parti Libertarien s'engage en faveur d'une réforme en profondeur de la propriété intellectuelle, mais propose que l'évolution juridique accompagne les innovations entrepreneuriales et marketing qui permettront de se passer progressivement de ces droits sans détruire les possibilités de création culturelle.
Ce poste a été rédigé par
Président du Parti Libertarien.
Les commentaires sont fermés.