Que pensez-vous des islamistes élus dans certaines communes Belges ? Au nom de la liberté, doit-on les laisser, comme ils l’ont clairement annoncé, appliquer à court ou long terme, les privations de liberté, entre autre, prévues par la charia?

Il apparaît clairement que la charia et le libéralisme sont deux courants juridiques tout-à-fait différents et antinomiques à bien des égards. Nous combattrons donc toute tentative d'instaurer la charia en Belgique. Ce combat contre la charia, de même que notre combat contre le socialisme ou le fascisme, s'effectuera au sein de l'ordre démocratique belge et dans le soucis du respect des personnes et des droits individuels, en ce compris les droits inaliénables à la liberté d'expression et à la liberté d'association. En clair, tant qu'il n'y a pas d'incitation à la haine et d'appel à la violence, chacun est libre de participer à un mouvement qui propose de s'inspirer de la charia dans le droit belge. Ce seront des adversaires politiques au même titre que d'autres partis actuellement bien mieux implantés, ni plus, ni moins. Dans la foulée, je vous invite à relativiser votre crainte quant à l'islamisme en Belgique. Il ne suffit pas d'avoir deux conseillers communaux pour être en mesure d'appliquer la charia en Belgique. Nous vivons dans un pays civilisé, encadré par des lois, une constitution et des conventions internationales qui entendent garantir le respect des libertés individuelles. Remettre en cause ces lois, constitution et conventions relève d'un travail de très longue haleine qu'aucun mouvement islamiste en Europe n'est capable de produire à ce jour. Il me semble donc prioritaire de s'attaquer aux dangers plus immédiats que représentent l'austérité socialiste, la politique monétaire irresponsable et le millénarisme écologique. Nous espérons vous retrouver à nos cotés dans ces combats.
Ce poste a été rédigé par
Président du Parti Libertarien.
Les commentaires sont fermés.