N’est-il pas paradoxale de vouloir à la fois supprimer tous les privilèges et de vouloir annuler la dette publique belge ? Ne serait-ce pas là, la plus horrible illustration possible d’un privilège d’un état, à savoir la possibilité de modifier les règles du jeu en cours de partie ?

Le privilège ignoble que nous dénonçons, c'est celui qui permet à un gouvernement de prendre comme caution l'ensemble des biens des citoyens. Il faut comprendre que l'Etat emprunte en garantissant aux "investisseurs" qu'il lèvera autant d'impôt que nécessaire pour rembourser. S'il le faut, il puisera dans les comptes d'épargne tout ce dont il aura besoin. Voilà le scandale. Une fois liquidé le patrimoine de l'Etat, il ne reste plus que deux solutions pour rembourser la dette. Soit on fait payer les contribuables, soit on fait payer les créanciers. Pour moi, la réduction des impôts passe avant tout.
Ce poste a été rédigé par
Président du Parti Libertarien.
Les commentaires sont fermés.