Le Parti Libertarien refuse les groupements de listes qui lui sont proposés.

Le Parti Libertarien refuse les groupements de listes qui lui sont proposés.

Le Parti Libertarien (Liste 32 à Bruxelles) a reçu quatre propositions de groupement de listes en vue des prochaines élections. Ces propositions émanaient du cartel PTB-probruxsel-Parti Pirate, du Parti Populaire, de La Droite et de Egalitaire. Nous les avons toutes déclinées.

Courtisé de toute part depuis sa fondation, le Parti Libertarien a choisi de maintenir son indépendance formelle et informelle afin d’être le dernier refuge des défenseurs de toutes les libertés. Nous pouvons garantir à nos électeurs qu’aucune voix confiée …

Lire la suite »

Bonjour, votre parti semble être une alternative aux quatres grands partis, sans être d’extreme-gauche ni d’extreme-droite. Votre ideologie m’interesse, il y aurait´il des lectures que vous conseillerez pour s’initier au libertarianisme? (En francais de preference mais l’anglais ne me fait pas peur

Frédéric Bastiat est un passage obligé pour s’initier à l’économie. La philosophie politique libertarienne est exposée le plus clairement dans « l’Ethique de la Liberté » de Murray Rothbard. Enfin, « Atlas Shrugged » de Ayn Rand vient d’être traduit en Français sous le nom « La Grève ». A partir de là, un monde s’ouvre à vous.

Lire la suite »

Le parti libertarien est-il pour le libre choix thérapeutique et la libre circulation des médicaments ?

Oui.
(A titre personnel, j’ai une confiance absolue en la Faculté, je ne pratique aucune médecine alternative et j’évite l’automédication. Mais bien sûr, je refuse d’imposer mes choix aux autres.)

Lire la suite »

C’est dommage que vous ne répondez qu’aux questions qui vous intéresse.

C’est surtout dommage que je n’aie pas plus de temps pour répondre aux questions. Mes excuses à ceux dont les questions sont restées sans réponse pendant un long moment.

Lire la suite »

Est-ce un bon choix de voter pour vous aux élections uniquement afin de contrer la poursuite de l’étatisme (dépense publique et impôts qui vont avec) même si l’on n’adhère pas à [l’ensemble de] votre vision de la société ? Le MR se couche, je ne vois pas d’autre parti authentiquement libéral.

Je pense que c’est l’unique choix possible pour quelqu’un qui veut lutter contre l’étatisation croissante de notre pays. Il n’existe aucun autre parti qui envoie un message aussi clair en faveur de plus de liberté. Quant à l’adhésion à l’ensemble de notre philosophie, elle ne se poserait que si nous avions une chance de participer au pouvoir. D’ici là, notre programme est un manifeste plus qu’un projet de gouvernement. Vous pourrez voter Parti Libertarien à Bruxelles et en Communauté Germanophone.

Lire la suite »

Mission accomplie pour le Parti Libertarien

Mission accomplie pour le Parti Libertarien

Le Parti Libertarien est désormais certain de présenter des listes lors des élections de mai 2014 à Bruxelles et en Communauté germanophone.

Plus jeune parti de la scène politique francophone, le Parti Libertarien s’était fixé le double objectif de produire un programme complet et cohérent et de présenter des listes aux élections fédérales. Mission accomplie sur les deux tableaux.

En novembre passé, nous présentions “La liberté pour tous, partout et tout de suite”, un programme reprenant 200 propositions permettant …

Lire la suite »

La privatisation de certaines entreprises (secteur énergétique ; assurance maladie/médecine) fournissant des services dont toute la population a besoin n’entraîne-t-elle pas une hausse des prix due à tendance à faire du profit (rémunération des dirigeants) au détriment du consommateur (citoyen) ?

Non. Même en cas de hausse des prix, elle ne se fait pas au détriment du consommateur si toute la population en a besoin. Voici pourquoi.
Il nous faut d’abord différencier le coût du prix. Le propre d’un monopole public, c’est que le prix est fictif. C’est une décision politique sans rapport avec l’état du marché. Il s’ensuit que le monopole public est incapable de connaître le prix réel de son service (combien le consommateur est prêt à payer) et donc d’y ajuster ses coûts. Les coûts deviennent eux aussi une question politique et se mettent à augmenter à toute vitesse. Au final, l’ensemble de la communauté paye ces coûts d’une façon ou d’une autre, par le prix, par l’impôt, par la dette, par l’inflation, etc… Le consommateur ne fait donc pas d’économie, c’est juste qu’il ne voit pas passer l’argent.
Au contraire, une fois privatisée et obligée de ne vivre que de la vente de ses services, l’entreprise est capable d’ajuster ses coûts au prix du marché. (Et parmi ces coûts intervient le prix du capital, càd le profit) Ainsi, les ressources sont mieux utilisées au niveau de la communauté dans son ensemble et la population s’enrichit globalement.
La seule situation où le consommateur pourrait être perdant dans une privatisation, c’est dans les cas où justement seule une petite partie de la population consomme le produit. Dans ce cas, évidemment, un prix faible ne couvrant pas les coûts permet de consommer en faisant porter le coût sur le reste de la population. C’est par exemple le cas de opéras et autres institutions culturelles élitistes qui permettent d’offrir des loisirs hors de prix aux catégories socio-culturelles supérieures. Le tout payé par une population dont 90% ne mettra jamais les pieds à l’opéra.

Lire la suite »

Que pensez-vous des monnaies locales ? Quel doit être leur but ?

Les libertariens sont favorables à la liberté monétaire. C’est-à-dire que nous encourageons les initiatives et les expériences monétaires. Nous sommes convaincu que le marché diffusera la meilleure solution et garantira des marchés de niches pour des inventions plus spécifiques. Les expériences foireuses disparaîtront naturellement si on ne les rend pas obligatoires. J’ai donc un regard bienveillant sur les monnaies locales.
Ceci étant, je ne crois pas en leur possibilité de rester locales. Si une monnaie à des propriétés intéressantes pour les utilisateurs, elle va naturellement se répandre. Son expansion étant elle-même une qualité, je ne vois pas pourquoi les utilisateurs se restreindraient en limitant volontairement son aire d’utilisation. Ce n’est pas un hasard si l’or et l’argent se sont progressivement imposés comme des monnaies universelles.

Lire la suite »

Il n’y a pas de parti national en Belgique, comptez vous développez des mouvements affiliés pour les deux autres communautés présente dans le pays ?

Nous avons aujourd’hui une aile germanophone assez active et nous aurons probablement des candidats au parlement de la communauté germanophone. Nous espérons également inciter les libertariens flamands à se structurer et nous les accueillerons volontiers dans un parti national si tel est leur souhait. Mais, de toute façon, l’important, ce sont les structures locales. Nous sommes contre la centralisation et la combattons aussi en interne.

Lire la suite »

« Refus du développement de nouvelles sortes de brevets, par exemple sur le vivant. » Le parti libertarien va-t-il interdire de breveter le Vivant ? Par exemple: Les semences ne seront plus brevetées et les anciennes variétés de semences ne seront donc plus illégales ?

Absolument. Les brevets sont des privilèges légaux fait pour garantir des monopoles locaux et ou temporaires sur certains produits. Le marché libre s’opposant par définition aux monopoles, il faut abolir le système des brevets. A tout le moins, il faut le réduire au strict minimum et certainement pas l’élargir à de nouvelles sphères comme le vivant.

Lire la suite »